Port Campbell National Park : un lieu chargé d’histoires

Le Parc National de Port Campbell fut le théâtre d’événements qui ont marqué la région, et qui a enrichi le lieu d’anecdotes historiques.

A commencer par les 12 Apostles, ou 12 Apôtres en français. Le site était à l’origine nommé Sow and Piglets, la Truie et ses Porcelets. Pas très attractif ! En 1922, pour des raisons purement touristiques, le nom fut changé, et bien que les formations calcaires ne soient aujourd’hui qu’au nombre de 7, on les appelle toujours les 12 Apôtres.
Le site est magnifique, quel que soit le moment de la journée, mais je favorise davantage le matin, pour les reflets dorés que le soleil apporte sur les rochers. La brume matinale ajoute encore plus de cachet à cet endroit déjà majestueux.
A faire : un tour en hélicoptère pour survoler les 12 Apôtres, qui offre un spectacle absolument magnifique sur les formations rocheuses, les falaises qui bordent le Parc National, et la mer à perte de vue.

12-apostles

Gibson Steps n’est pas en reste en termes de décor grandiose. La paroi rocheuse qui se déroule sur plusieurs centaines de mètres offre un arrière plan impressionnant à cette longue bande de sable frappée en permanence par les vagues et courants puissants. Le résultat, Gog et Magog, deux morceaux de calcaires géants détachés de la falaise, qui ne font pas partie des 12 Apôtres, mais qui sont tout aussi gigantesques. Le site tient son nom de Hugh Gibson, qui décida de creuser des escaliers directement dans la falaise, en suivant l’accès tracé par les Kirrae Whurrong, peuple aborigène d’origine.
A faire : se diriger vers l’extrémité ouest de la plage, pour admirer Gog et Magog sous un autre angle, en prenant garde de ne pas se faire surprendre par la marée montante !
Loch Ard Gorge est également un site impressionnant, mais ce fut aussi le théâtre d’un événement dramatique qui a marqué la région. Loch Ard Gorge est une gorge qui en entonnoir qui ne laisse qu’une ouverture étroite, et fut à une époque un vrai piège mortel pour les navires qui s’approchaient trop près de la côte. Les formations rocheuses sont érodées, mais juste sous la surface de l’eau, elles présentent de nombreux écueils peu profonds qui se révélèrent parfois meurtriers, comme ce fut le cas pour le Loch Ard, navire échoué en 1878. Des cinquante-quatre passagers, seuls deux survécurent. Tom Pearce, jeune moussaillon, et Eva Carmichael, qu’il sauva de la noyade. Cela aurait pu être le début d’une belle histoire ! Pourtant, la jeune fille repartit dans son Angleterre natale quelques mois plus tard, et les deux miraculés ne se revirent jamais…
A faire : l’ensemble du parcours, pour découvrir l’histoire tragique du lieu, et profiter de tous les points de vue possibles, sans oublier de descendre sur la plage pour admirer la gorge de l’intérieur !
The Arch et London Bridge complètent parfaitement ce tableau. Les formations calcaires visibles permettent une fois de plus de se rendre compte de la puissance des vagues contre la roche. The Arch reste indemne et, comme son nom l’indique, forme une arche au dessus de l’eau en mouvement perpétuel. London Bridge était autrefois un pont naturel, mais en 1990, la partie centrale s’est effondrée pour ne laisser qu’un morceau de roche isolée. Imaginez un peu la frayeur ! Cet incident a été l’occasion d’un véritable projet touristique pour aménager les sites et veiller à la protection des visiteurs.
A faire : prendre le temps de s’immerger une dernière fois dans l’histoire de ce lieu incroyable, se remplir la tête d’images merveilleuses, et faire le plein d’air frais !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s