Plongée dans l’histoire sur Cockatoo Island

Cockatoo Island : l’île des cacatoès. Quand je l’ai visitée, je n’y ai pas vu pas un seul cacatoès. Seulement quelques mouettes et pigeons qui se battaient autour des restes de nourriture laissés pas les touristes de passage sur l’île. Pourtant elle figure au Patrimoine mondial de l’Unesco.

A moody shot of the Powerhouse taken by @joejesper on his first visit to the island. #cockatooisland #sydney #sydneyharbour

A post shared by Cockatoo Island Sydney Harbour (@cockatooisland) on

Cette île située dans la baie de Sydney est en réalité le théâtre de près de deux siècles d’histoire carcérale et industrielle. Avec ses 300 mètres de long sur 300 mètres de large environ, elle représente la plus grande île de la baie. De 1839 à 1991, plusieurs activités se sont succédé et ont fait de l’île un des centres d’attention majeurs de Sydney.

Cockatoo Island a tour à tour été une prison, un centre de formation, et un chantier naval. Pendant la seconde guerre mondiale, l’île est d’ailleurs devenue le plus important chantier naval du Pacifique sud. Elle a donc été aménagée en conséquences : un bunker et des galeries creusées dans la roche permettaient aux ouvriers et officiels présents de se protéger en cas d’attaque aérienne.

Take a walk down Tunnel 1 during Biennale.

A post shared by Cockatoo Island Sydney Harbour (@cockatooisland) on

La construction de navires restant l’activité principale de 1857 à 1991, il est possible de découvrir de nombreux bâtiments liés à l’industrie navale. Ainsi j’ai pu me rendre dans d’immenses entrepôts où les plans étaient dessinés, les coques étaient moulées, les turbines assemblées et les bateaux déchargés. Cette visite originale est très prenante et je me suis sentie plonger dans l’histoire en parcourant d’anciens couloirs où les prisonniers purgeaient leurs peines, en traversant des galeries où les ouvriers pouvaient s’abriter en cas de raid aérien, et en explorant des ateliers de construction où l’odeur de graisse mélangée à la poussière règne encore même après vingt ans d’arrêt de toute activité.

Ancien entrepôt d'assemblage de turbines. Cockatoo island.

A post shared by Laura B (@getitizy) on

Aujourd’hui, l’île accueille les touristes pour un voyage dans le temps de quelques heures, mais aussi pour quelques nuits de camping ou encore pour séjourner dans des maisons d’époque et de style colonial. Un cours de tennis avec vue sur la baie de Sydney, des tables de ping-pong au cœur des entrepôts, des tentes installées sous les grues de déchargement, des barbecues près des rails qui servaient à mettre les navires à l’eau : tout est aménagé pour le loisir mais dans une ambiance toute particulière. Et le mélange fonctionne très bien.

Retour de Cockatoo island.

A post shared by Laura B (@getitizy) on

Le cadre est magnifique, les contrastes entre nature et matériaux industriels sont frappants. Cette île remarquable représente un arrêt touristique peut être moins connu que l’opéra ou Bondi beach, mais vaut autant sinon plus le détour et devrait être classée dans les lieux incontournables de la visite de Sydney.

It's all in the detail. @bronwynbe snapped this engaging close-up of the wooden boat located next to the slipway and Northern Apron Park.

A post shared by Cockatoo Island Sydney Harbour (@cockatooisland) on

Alors qu’attendez vous pour embarquer à bord d’un ferry et vous rendre à Cockatoo Island ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s